Veuillez patienter...
Veuillez patienter...

Guide de l'adhérence Moto

De toutes les caractéristiques d'un pneu moto, l'adhérence est la plus importante, celle qui définit la capacité du pneu à freiner fort sans blocage de roue, à passer la puissance sans décrochage et à négocier virages et changements de direction sans dérapage. En d'autres termes elle est synonyme de sécurité.

L'adhérence spécifique d'un pneu dépend de deux facteurs principaux :

Sa composition chimique

Cette composition fait bien évidemment la part belle au caoutchouc mais aussi à bon nombre d'autres composés ou éléments chimique tels que la silice par exemple. La composition exacte des pneus constitue un secret industriel qui est jalousement gardée par les fabricants.

On parle généralement de « gommes tendres » et de « gommes dures » pour distinguer l'adhérence de différents pneus. Une gomme tendre offre intrinsèquement plus d'adhérence qu'une gomme dure.

Sa température

À chaque pneu, et donc à chaque composition chimique, correspond une plage de températures de fonctionnement optimale. Chaque pneu offre une adhérence maximale à une température, ou dans une plage de températures, donnée. L'adhérence augmente avec la température du pneu jusqu'à une adhérence maximale puis se dégrade (en même temps que le pneu lui-même bien souvent) si la température continue d'augmenter.

La température d'un pneu augmente en fonction des contraintes mécaniques auxquelles il est soumis : rouler, accélérer, freiner, prendre des virages sont autant d'actions qui permettent au pneu de monter en température. En règle générale des pneus tendres ont une température de fonctionnement plus élevée qu'un pneu à gomme dure et mettent plus de temps à monter en température.

Outre l'adhérence spécifique offerte par chaque modèle de pneu à une température donnée, il faut savoir que l'adhérence dépend aussi de la surface de contact au sol et de l'état du revêtement sur lequel on roule. Plus la surface de contact entre le pneu et le revêtement est importante, plus l'adhérence est grande. A largeur de pneu égale, un pneu sans sculptures ou avec peu de sculptures offre donc une meilleure adhérence qu'un pneu ayant de nombreuses sculptures. Mais ceci n'est valable que sur revêtement sec.

En effet sur sol mouillé, un pneu de grande taille avec peu de sculptures risque d'être plus rapidement en aquaplanage. Le phénomène d'aquaplanage est la perte d'adhérence du pneu avec la route. Une surface de contact réduite à zéro équivaut à une adhérence réduite à zéro. Le rôle des sculptures est d'évacuer l'eau et d'éviter ainsi que se forme à l'avant du pneu une vague, cause du phénomène d'aquaplanage.

Que faut-il retenir de tout cela au moment de choisir un pneu ?

Chaque type de pneu a une spécialité. Il convient donc de définir l'usage et les conditions d'usage de sa moto pour choisir le bon pneu.

Par exemple : un pneu « sport » ne sera pas forcément le pneu qui offrira la meilleure adhérence si l'usage majoritaire de la moto est fait de courts trajets citadins, dans un climat froid et pluvieux. Même si le pneu « sport » offre en théorie une adhérence maximale bien supérieure à un pneu route, il n'aura jamais l'occasion d'offrir cette adhérence maximale car il ne pourra pas atteindre sa température de fonctionnement optimale lors de courts trajets citadins.

Un pneu « sport » sera, sur un revêtement mouillé, sujet au risque d'aquaplanage du fait de son manque relatif de sculptures. Pour un tel type d'utilisation, un pneu « route » sera plus approprié. Sa température de fonctionnement étant relativement basse et rapidement atteinte il fonctionnera dans sa plage optimale de température et offrira donc une adhérence supérieure à un pneu sport « froid ». De plus, sur revêtement mouillé, il réduira les risques d'aquaplanage de par l'importance des ses sculptures.

Rechercher
Pneus moto